wpf41bb90b.png
Revenir à la page "Préhistoire dans le 65".

N°2 - Les mains de Gargas

Dans le monde, une vingtaine de grottes possèdent des mains peintes, mais seules quatre de ces grottes ont la particularité d'avoir des empreintes de mains « mutilées », il s'agit de Gargas, Tibiran (Hautes-Pyrénées), grotte Cosquer (près de Marseille) et Maltravieso (Espagne).

Gargas

A Gargas, on dénombre 231 mains (dont plus d’une centaine de noires, 85 rouges, 4 blanches et 1 ocre), mais beaucoup ont disparu, entièrement délavées. Lors d’une visite, on ne voit que des mains noires et rouges car les blanches sont inaccessibles au public. Les mains noires sont faites avec de l’oxyde de manganèse et les rouges avec de l’hématite. Il y a des mains adultes, mais aussi des mains d’enfants.

Il existe trois hypothèses sur la mystère des mains « aux doigts incomplets ». En 1963, on a retrouvé une empreinte de main dans l'argile d'un individu âgé de 10 à 13 ans et qui présentait une amputation de l'auriculaire très nette. C'est la preuve que des mains étaient vraiment mutilées. Première hypothèse : Certains supposent des mutilations volontaires de doigts, comme cela se pratiquait encore récemment dans certaines tribus (on coupe une phalange en cas de deuil) mais là, c’est difficilement compréhensible car les mains sont une des seules richesses de l’homme préhistorique, surtout chasseur.

Tibiran

Une dizaine de mains mutilées ont été découvertes par Jacques Jolfre (en 1956) dans la grotte voisine (et pourtant méconnue) de Tibiran. Aucune de ces mains ne se superpose à celles de Gargas, elles sont donc l'oeuvre d'autres individus.


Pourtant, la grotte de Tibiran n’est située qu’à 200 mètres environ de celle de Gargas !

Ce relevé des mains de Tibiran a été réalisé en 1986 par André Clot et Jean Barragué.

Tibiran ne se visite pas, aussi ces photos offertes à notre site par Jean Barragué sont tout à fait exceptionnelles.

Revenir à la page "Préhistoire dans le 65".

Gargas se visite encore, pour combien de temps ? Visitez-la tant que c'est encore possible pour le grand public. Vous passerez un moment inoubliable.

Deuxième hypothèse : Des maladies des doigts. L'exposition au froid en est probablement la cause mais le mystère demeure car aucun pouce n’est manquant.


Troisième hypothèse : La plupart des mains auraient été réalisées en pliant les doigts. Il s’agirait d’une sorte de langage codé. Dans ce cas, on peut considérer que serait alors une des premières réalisations de signes d’ « écriture ». C’est d’ailleurs ce que concluent les dernière recherches.


Peut-être que la vérité est dans un mélange de toutes ces suppositions ? Ci-contre la célèbre « main à la niche », que le public peut admirer lors d’une visite, bien conservée car à l’abri dans sa petite cavité.