wpf41bb90b.png
Revenir à la page "Préhistoire dans le 65".

N°5 - Le bâton gravé de Lortet

Trouvé par E. Piette vers 1873, ce bois gravé de cervidé (peut-être un renne) semble presque banal. Pourtant, en réalisant un calque que l'on déroule, nous nous trouvons devant un chef d'oeuvre de l'art magdalénien : « La gravure aux cerfs et aux saumons ».

L’image déroulée.

Trois cerfs sont représentés (les deux premiers au galop, le troisième se retourne en bramant pour appeler son faon). Nous observons six saumons et deux signes losangés. Les cerfs semblent fuir et traverser une rivière peuplée de saumons. Les poissons ont été réalisés après le tracé des cerfs. Il est intéressant de noter que l'homme primitif n'avait pas besoin de « dérouler » l'image sur une surface plane pour saisir la représentation. Ce genre de scène est très rare dans l'art paléolithique.

Quelques détails du « bâton ».

Vue de Lortet en 1908.

Revenir à la page "Préhistoire dans le 65".

Les poissons

On ne trouve aucune trace de poissons sur les murs de nos grottes. Les rares poissons retrouvés le sont sur de l’art mobilier comme sur le bâton de Lortet. Voici les plus beaux poissons de notre département :

Détail du bâton de Lortet.

A Lortet, on a également retrouvé ce contour découpé en truite fort bien réalisé.

Truite de Lourdes. Cette reproduction (d’après H. Breuil) d’une extrémité de propulseur représente « la plus belle figure sculptée de poisson que l’on connaisse jusqu’ici dans l’art quaternaire » d’après S. Reinach (en 1913).